Guten Tag Nummer Sechs !

Les villageois allemands ont célébré les 50 ans de la série à Giessen

Les amis du club Nummer Sechs fêtaient les 50 ans de la première diffusion de la série (16 août 1969-2019) à Giessen. Pour l’occasion, ils avaient un invité de prestige : Eric Mival, le monteur qui a œuvré sur Le Prisonnier en 1968. Également présent, l’universitaire Alan Shapiro. Si le lieu des réjouissances ne payait pas de mine (un local associatif dans la grande banlieue de Francfort), l’enthousiasme était bel et bien présent. MIchael Brüne avait créé un package informatif spécialement pour l’occasion. La salle avait été décorée dans « l’esprit Village » et un énorme ballon blanc accueillait les visiteurs.

Sur un stand trônaient des coupures de magazines originaux. Tout comme les travaux de Patrick Ducher (« Do you speak Prisoner » recensait les modifications entre la VO et la VF), les « Brinkman Injections » font de même. Dans le générique d’ouverture, il n’est pas question de Village (« Vous êtes là »). Un McGoohan grandeur nature trônait dans la pièce. Pendant la journée, le « Touring Theatre » interpréta diverses scènes pour le plus grand plaisir des visiteurs. Andreas Seydell, président de Caterham Allemagne, avait fait le déplacement avec sa voiture. Michael Brüne fit une présentation de Joachim Brinkmann qui avait dirigé le doublage des épisodes originaux en 1969. Tragédie du sort, Bernd Rumpf qui avait participé en 2010 au doublage de 4 épisodes jusque-là inédits (Free for all, Schizoid man, A change of mind et Living in Harmony) s’est éteint deux semaines avant la convntion, le 1er octobre dernier. Rumpf avait pris la succession de Horst Neumann, qui était le doubleur originel de McGoohan.

Alan Shapiro, un universitaire, fit ensuite une présentation du Prisonnier et dressa un parallèle avec la société actuelle. Puis Eric Mival (80 ans), la vedette de l’événement. Ami de McGoohan, il était en charge des choix musicaux de la série.

Une belle journée… Comme toujours dans le village global. Wir sehen uns ! Merci à Arno Baumgärtel

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :