Flashback sur 1968

Un mot sur la diffusion originale (et confuse) du Prisonnier en France maintenant que nous venons tout juste de passer le 50ème anniversaire, le 18 mai dernier.

Petite explication en guise d’introduction : dans les années 60, les séries télé s’achetaient par lots de 13 épisodes. C’est pour cette raison que 3 épisodes un peu « décalés » – sur les 17 que compte Le Prisonnier – sont restés inédits dans l’hexagone jusqu’en 1991 : « Living in Harmony » (Musique douce), « The girl who was death » (La mort en marche) et « Do not forsake me oh my Darling » (L’impossible pardon). Mais il en reste un ! Figurez-vous que « Once upon a time » (Il était une fois) n’a pas été diffusé avant 1984 dans le cadre de l’émission des frères Bogdanoff « Temps X ». Dingue non ? Mais qui s’en souvient ?

Pierre André-Boutang, dans l’émission « Destination Séries » diffusé le 15 mai 1992 expliquait que la série avait formidablement bien marché pour 3.000 personnes. Le blog du Quotidien du Cinéma précise que c’est lui qui a l’achetée et diffusée dans le cadre de son émission « Le Nouveau dimanche ». À l’époque, un accord commercial liait l’ORTF à ITC / ATV par le biais de NADIF Films. C’est Jean d’Arcy, grand ami de Pierre Bourgeois (qui a été au conseil supérieur des programmes de l’ORTF aux cotés de d’Arcy) qui a signé l’accord de diffusion de la série sur le réseau français nous a confié Emmanuel Jourquin-Bourgeois, son petit-fils.

Revenons à nos moutons. Avec l’aide et les précieuses archives de Christophe Dordain (Le monde des Séries) et de Laurent Chanut nous avons pu reconstituer l’ordre de diffusion original sur la 2ème chaîne de l’ORTF en noir et blanc. Pour la petite histoire, la couleur avait fait son apparition dès octobre 1967 sur cette chaîne mais qui pouvait se targuer d’avoir un poste adéquat à l’époque ?

Le premier épisode du Prisonnier a été diffusé le dimanche 18 février 1968 à 19 heures, après une émission culturelle consacrée à l’écrivain américain John Dos Passos dans le cadre de l’émission « Images et idées » et juste avant la cérémonie de clôture des J.O. de Grenoble. Entre parenthèses, j’ai indiqué ci-après l’ordre de visionnage « officiel » tel qu’il est proposé dans les divers coffrets VHS et DVD sortis depuis les années 90 et 2000.

  1. L’Arrivée : 18 février 1968 (1)
  2. Le Retour : 25 février 1968 (7)
  3. A, B & C : 03 mars 1968 (3)
  4. Double Personnalité : 10 mars 1968 (5)
  5. Liberté pour tous : 17 mars 1968 (4)
  6. Échec et Mat : 24 mars 1968 (9)
  7. Le Carillon de Big Ben : 31 mars 1968 (2)
  8. L’Enterrement : 07 avril 1968 (11)
  9. Le Marteau et l’Enclume : 14 avril 1968 (10)
  10. J’ai changé d’avis : 21 avril 1968 (12)
  11. Danse de Mort : 28 avril 1968 (8)
  12. Le Général : 05 mai 1968 (6)
  13. Le Dénouement : 12 mai 1968 (17)

Télé Poche accordait régulièrement 2 étoiles à la série. Étonnamment, l’hebdomadaire annonçait dès le 1er épisode que « le personnage incarné par Patrick Mac Goohan (faute d’orthographe sur le nom de l’acteur) allait vivre 17 aventures ». La série avait été présentée au MIT de Cannes en 1967. Après la diffusion du Dénouement Télé Poche a clarifié ses propos en indiquant que seuls 13 épisodes ont été achetés, « les 4 autres ayant jugés trop violents ». Elle a été remplacée la semaine suivante par « La grande caravane ».

Qui aurait imaginé il y a 50 ans que des exégètes tenteraient de composer un ordre de visionnage idéal et « logique ». Cela a donné lieu à de débats sans fin dans les années 80 et 90 parmi les fans britanniques de l’association Six of One, sous l’appellation de « The running order debate ». Tâche ardue surtout quand on sait que McGoohan avait envisagé Le Prisonnier comme une mini-série de 7 épisodes. En 1984, il en cite 4 au journaliste Tom Soter : « The Schizoid Man », « Checkmate », « Free For All » et « The General », des épisodes « forts » de la série. On peut assumer que Arrival, Once upon a time et Fallout aurait donc constitué le « Big 7 ».

Personnellement, j’aime bien distinguer les épisodes dans lesquels le Numéro Six est vaincu (L’Arrivée, Le Carillon de Big Ben, Liberté pour tous, Double personnalité, Le Retour, Échec et mat, Danse de mort) et ceux dans lesquels il triomphe de ses geôliers (A, B et C, Le Général, Le Marteau et l’Enclume, L’Enterrement, J’ai changé d’avis, Musique douce, L’Impossible Pardon, La Mort en marche, Il était une fois). On peut aussi essayer d’imaginer une progression plus ou moins violente des moyens employés par les dirigeants du Village pour faire craquer le Prisonnier et construire son propre ordre de visionnage. Quant au Dénouement, je laisse le téléspectateur seul juge ?

Quelques rares rediffusions suivirent celle de 1968 indique Le Monde des séries :

  • 5 épisodes entre le 20 août et le 17 septembre 1972 sur la 1ère chaîne de l’ORTF.
  • 5 autres en 1975 et 1976 dans l’émission « Samedi est à vous » sur TF1.
  • Et enfin quelques épisodes entre 05 avril au 02 mai 1977 sur TF1.

Et vous, quelques souvenirs avez-vous des diverses rediffusions ? Bonjour chez vous !

Merci à Christophe Dordain (LMDS), Emmanuel Jourquin-Bourgeois et Laurent Chanut.

Texte (C) Patrick Ducher

Laisser un commentaire

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :